AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous recherchons en priorité des hommes
Le forum est optimisé pour mozilla firefox et google chrome
MISE EN PLACE DU NOUVEAU DESIGN, MERCI DE VOTRE PATIENCE. design signé wokoi

Partagez | 
 

 too late to catch me now ♦ S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: too late to catch me now ♦ S.   Lun 10 Mai - 20:44



    © jetblackdawn@lj & icons_box@lj


    « Le destin attend toujours au coin de la rue,
    comme un voyou, une pute ou un vendeur de loterie : ses trois incarnations favorites. »

    - CARLOS RUIZ ZAFON.

    Finalement, peut-être était-ce le destin qui l’avait amenée en cet endroit, à cette heure si tardive. Le quartier était désert, et seul le son de ses ballerines claquant sur le macadam de la ruelle résonnait à ses oreilles, rythme incessant collé à ses battements de cœur qui tapaient sauvagement contre sa cage thoracique. La vie semblait trop dure, en ce moment, cet instant précis. Elle avait besoin d’un break. D’une soirée, dans un endroit débauché qu’elle ne fréquentait que rarement et qui, pourtant, lui apporterait une certaine paix. La paix de voir qu’il existait des personnes encore pire qu’elle.
    Si il fallait résumer les conneries des dix dernières années de la vie de Romy… non, prenons plus simple, si nous résumions les dix derniers jours de son existence, la liste de ses conneries noircissait déjà une feuille de papier entière. Tout ça, c’était de sa faute, après tout.

    Une fumée s’élevait au loin, et des bruits de musique retentissaient soudain aux oreilles de la jeune femme, la sortant de ses noires pensées. Elle y était presque. Cet endroit, elle en avait maintes fois entendu parler, et pourtant pas une fois elle n’avait osé en franchir le seuil, en grande partie à cause de ce que ce lieu était, quelques années auparavant : des abattoirs. Et c’était exactement où Romy avait rendez-vous. Après tout ce qu’elle avait accumulé ces derniers jours, ces dernières semaines, si seulement elle pouvait s’accorder un break au paradis.. Enfin, plutôt dans les flammes de l’enfer, vu sa condition de ‘trainée’. Non, trêve de plaisanterie, les abattoirs n’étant plus en état depuis des centaines d’années, ce lieu a été reconverti en sorte de club de plein air. Les immenses bâtiments dressant leur silhouette menaçante à l’horizon étaient auparavant des abattoirs, désormais ils hébergeaient la jeunesse la plus déjantée et hors de contrôle de tout Rome. Tiens, Romy allait retrouver de ses semblables. Lieu de réputation pas très brillante, de la circulation de drogues aux accidents et coma éthyliques fréquents, on peut se demander ce qu’une jeune blondinette de tout juste 24 années vient faire dans un tel endroit. Oublier ses problèmes, simplement, comme font 99.9% des autres personnes se trouvant sur place. Le dernier 1% ? Ils sont simplement fous.

    Les regards étaient tous fixés sur la frêle silhouette qui venait d’entrer dans le périmètre du lieu ; vêtue d’une légère robe noire, de ballerines dont les lacets grimpaient sur ses jambes, tel du lierre, et que beaucoup d’hommes fixaient, l’air d’envier ces minces ficelles. Triturant de ses doigts son vernis légèrement écaillé, elle esquissa un sourire timide aux jeunes hommes, adossés contre une barrière qui la déshabillaient du regard, avant de se diriger vers l’entrée du bâtiment transformé en bar/boite de nuit ; d’où la musique pop assourdissante sortait d’immenses enceintes. Les corps se collaient, s’entrechoquaient au rythme de la musique dans la vaste salle emplie de caisses de bois et comportant une petite estrade au bout pour d’éventuels concerts ; tandis que du côté vers lequel Romy se dirigeait, se trouvait un bar improvisé tout aussi rustique où de nombreux couples s’adossaient pour s’embrasser langoureusement. Un sentiment désagréable envahit sa bouche à cette vision, et les mots sortirent tous seuls de sa bouche, à l’adresse du jeune homme décoiffé au bar. « une vodka. » Il la fixa quelques instants, l’air choqué, avant d’esquisser un sourire ravageur à son encontre et de se tourner vers ses nombreuses bouteilles.

    Son regard se perdit dans la foule, suivant les mouvements des danseurs, passant d’un couple à un groupe d’amis, riant aux éclats, parfait contraste avec son humeur massacrante et désespérément sens dessus dessous. Elle avait trahie l’une de ses plus proches amies. Elle avait sans doute perdu le petit ami de cette amie, qui était sans doute l’un de ses meilleurs amis également. Elle s’était enfermée dans un ascenseur, coincée en dehors de son appartement, avait jeté malencontreusement ses cours de littérature anglaise par la fenêtre du 6è étage de l’université. Bref, sa vie pouvait être meilleure. Et, à chaque fois qu’elle pensait à toutes ces conneries accumulées, à tous ces problèmes engendrés, sa pensée dérivait vers la même et unique personne, vers ce putain de visage qui l’avait aimé et l’avait brisée en milles morceaux comme on explose une bouteille sur le sol. Lentement, il avait regardé sa chute, mais n’avait rien fait pour l’arrêter. Elle qui avait cru que derrière les mots se cachait la personne qui lui manquait, sans doute s’était-elle trompée. Il lui avait fait découvrir le goût du bonheur, avant de lui enlever brutalement, lui laissant le goût amer de la bière sur la langue un lendemain de fête. Heureusement qu’elle ne le verrait plus jamais, jamais, jamais. Mais il fallait que quelqu’un, quelque chose la contredise. Toujours. C’était peut-être le destin, peut-être, qui l’attendait dans cette salle, caché parmi les danseurs. Ou alors simplement la vengeance de Dieu pour tout le mal qu’elle avait fait. Il enfonçait encore le couteau dans la plaie.
    Il était là. Il était apparu soudainement, devant elle, si bien que le verre qu’elle tenait dans sa main commença à trembler, avant de lentement s’écraser au sol. Elle avait suivi son regard à travers la foule, sans se douter un instant de qui il était. Mais il était là, devant elle, en chair et en os. Et ce goût revenait flirter avec sa langue, ce goût amer de tristesse et de vengeance inaccomplie, cette sensation de vertige qui lui signifiait que les sentiments n’étaient, et ne seraient peut-être jamais partis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: too late to catch me now ♦ S.   Ven 14 Mai - 20:08




«La haine trouble la vie ; l'amour la rend harmonieuse. La haine obscurcit la vie ; l'amour la rend lumineuse.--> Martin Luther King»



    La vie de Sean n'avait jamais été une vie très facile, même plutôt très compliquée. Depuis qu'il était né il avait enduré beaucoup d'épreuves, certaines étaient des épreuves qu'il n'oublierait jamais mais d'autres il avait toujours voulu les mettre dans son placard pour ne plus jamais en entendre parler ou bien ne plus penser aux erreurs et fautes du passé. Elles étaient tellement nombreuses qu'il n'avait plus grand chose dans sa tête. Enfin tout cela aurait été si le fait de mettre dans un placard fermé existait vraiment. Car dans la vraie vie, tout cela n'existe pas et toutes les personnes sont bien obligées à vivre avec le passé qu'il soit bon ou mauvais. Alors que depuis quelque temps, il repensait souvent à la période où il vivait encore dans les rues de Vancouver, sa ville natale où il s'était passé tellement de chose... Bien sûr le fait de revenir dans le passé ne lui faisait pas que du bien, même loin de là. Car il avait toujours du mal à se faire à l'idée qu'il ne pourrait pas réaliser son rêve, mais cela était encore l'une des choses dont il avait fait le deuil depuis le temps. Mais bien au contraire, le fait de s'être plutôt disputé avec son père et sa famille mise à part sa mère qu'il voyait le plus souvent possible bien qu'il soit arrivé à Rome pour y faire à sa vie à présent. Et encore si il y avait que cela...sa vie serait tellement bien, mais il n'y avait pas que cela car sa correspondante l'avait lâchement laissé comme un "con" à Vancouver sans la moindre explications et du jour au lendemain.

    Alors qu'il errait dans les rues de la ville, ne sachant pas vraiment quoi faire si tard dans la soirée mais aussi avec qui. Il avait des amis certes, mais quelque part en lui il désirait revoir Romy, cette personne qu'il avait tant aimé dans le passé et qui l'avait tant fait souffrir. Ils s'étaient un peu envoyé l'ascenseur tout au long de leur relation mais bon, il n'avait toujours pas réussi à l'oublier depuis le temps. Tout d'un coup ça fit " TILT " dans sa tête il devait se changer les idées pour penser à autre chose que le passé et entre autre à Romy. Alors il décida de se rendre dans un lieu où la musique était à tu tête et les gens dansaient et s'amusaient. Mais lorsqu'il prit sa décision, il avait totalement oublié que son italienne d'ex petite amie adorée tout cela également. Enfin bref, il se mit en direction de la boîte la plus branchée de la ville. Alors qu'il arrivait presque à l'entrée, il s'arrêta à quelques mètres et alluma une cigarette qu'il commença à fumer tout en regardant autour de lui pour voir le monde qui avait eu la même idée que lui, une chose est sûre il n'allait pas s'ennuyer ce soir et pourrait aussi passer sa soirée en charmante compagnie. Alors qu'il finit sa cigarette, il la balança par terre et l'écrasa de son pied. Le jeune homme remit bien sa chemise blanche qu'il avait mis avec son jean et ses chaussures noirs. Puis il franchit l'entrée, puis il se rendit sur la piste de danse pour déjà commencer à se déhancher en compagnie de quelques femmes. Puis après quelques minutes, il alla vers le bar et s'assit sur un tabouret en commandant un verre de bière. Alors qu'il regardait les jeunes femmes sexy dansaient sur la piste déjà collé-serré avec tous les hommes qui était dans un périmètre de un centimètre. Tout le monde s'était donné le mot à croire car ils avaient bien envahis la pièce en moins de temps que pour le dire.

    Alors quelques minutes plus tard alors qu'il était toujours assis sur le tabouret, il regarda un peu partout autour de lui quand son regard se posa sur une blonde un peu plus loin dont le corps et la voix l'ayant entendu parler lui était plutôt familière. Alors qu'il essayait de mieux discerner les traits de la jeune femme, alors soudain lorsqu'il reconnut totalement la voix il sursauta et alla se remettre à danser serré avec les autres jeunes femme car il préférait un peu lui échapper bien qu'il se doutait qu'ils tomberaient l'un sur l'autre au fil de la soirée. Mais bon comme on dit il ne faut pas fuir tout le temps mais bien quelques fois affronter les mauvais souvenirs et puis tout n'était pas qu'un mauvais souvenir bien loin de ça mais la fin n'était pas la partie la plus importante dans leur histoire et heureusement. Lorsqu'ils s'étaient quittés en revanche ils étaient plutôt en mauvais terme bien que Sean ferait bien tout pour qu'ils se reparlent à nouveau et puissent passer plus de quelques minutes ensemble s'en vouloir comme sur la fin toujours avoir le dernier mot. Mais apparemment il n'était pas encore vraiment prêt à lui parler c'est bien pour cela qu'il fuyait un peu en allant s'entourer de charmante demoiselle qui pourrait lui effacer le visage de Romy, la femme qu'il avait aimé et qui sait peut-être encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: too late to catch me now ♦ S.   Jeu 20 Mai - 21:42

    Dès qu’elle croisa son regard, son cœur plongea dans une profonde amibe, chute interminable et douloureuse, très douloureuse. Reposant son verre quelques secondes sur le comptoir du bar, évitant ainsi de faire tomber tout son contenu sur ses ballerines noires, elle se mordit la lèvre, ne pouvant s’empêcher de le suivre du regard. Il l’avait vue. C’était obligé, il n’avait pas pu faire autrement que de la voir, après tout elle avait vu son regard, ils avaient partagé cette fraction de seconde intense dont les palpitations se faisaient encore ressentir au creux de sa poitrine, douleur insurmontable qui faisait remonter, encore et toujours des souvenirs plus que difficiles, et qu’elle croyait avoir pour de bon enterrés. Il faut croire que non.

    A croire qu’il le faisait exprès. Quelques secondes après ce ‘contact visuel’, Seàn s’évanouit dans la foule ambiante, sautillante et dansante au rythme de la musique, si bien qu’elle le perdit de vue. Le sentiment qui s’était éveillé en elle s’est rendormi soudainement, s’est évaporé comme neige fondant au soleil, laissant simplement une étrange souffrance quelque part dans son cœur. Ses yeux commencèrent à le chercher parmi la foule, inconsciemment, elle qui croyait ne plus jamais vouloir revoir sa tête un jour, la voilà qui était là, à chercher désespérément à le revoir, entre-apercevoir peut-être dans ses yeux cette lueur, étincelle de bonheur qu’il avait toujours lorsqu’ils avaient commencé à sortir ensemble, des années auparavant. Le sentiment de l’avoir perdu, de l’avoir laissé s’échapper se répandant en elle comme une trainée de poison, de poudre qui allait s’enflammer d’une seconde à l’autre, la laissant comme un tas de cendres si elle ne trouvait pas le moyen de disséminer cette poudre mortelle. Enfin, elle le retrouva. Corps contre corps, avec une jeune femme, d’où elle le voyait, il semblait bien s’amuser avec cette inconnue, à moins qu’elle ne soit sa nouvelle proie, sa nouvelle petite amie qu’il allait faire souffrir autant qu’il l’avait fait avec elle. Il semblait heureux, du moins c’était ce qu’elle s’imaginait en voyant le derrière de sa tête s’agiter au rythme de la musique. Et ça la tuait. Elle se retourna vers le comptoir et attrapa son verre encore plein, avant de le vider d’un trait, puis elle esquissa une légère grimace. L’alcool fort lui chauffait la gorge et lui enflammait tout l’œsophage, mais peu importe. Elle en avait bien besoin.
    Et puis merde. Qu’est-ce qu’elle faisait là, installée sur ce tabouret bancal, à côté de gens étranges qui la regardaient avec l’air de se demander ce qu’elle faisait là ? Un instant, elle fut prise de l’envie de s’en aller, de fuir cet endroit qui sentait l’alcool et la transpiration, mélangé aux nombreux parfums de toutes les femmes présentes, de quitter les éclats de rire qui lui brisaient un peu plus le cœur chaque seconde, tandis que son Seàn dansait avec une autre qu’elle. Pas qu’elle veuille prendre la place de cette blonde écervelée au rire qui lui éclatait les tympans depuis l’autre bout de la salle… non, vraiment ? La vérité était là, elle l’avait sous les yeux. Le voir danser avec une autre lui redonnait ce goût au fond de la bouche, ce sentiment au creux de l’estomac, ces palpitations rapides de son cœur contre sa cage thoracique qui ne signifiaient qu’une chose ; qui ne décrivaient qu’un sentiment… qu’elle détestait. Ainsi, il s’amusait bien ; il l’avait oubliée dans les bras d’une autre, ou d’une centaine d’autres conquêtes peut-être. Mais bon dieu, qu’est-ce qu’il foutait ici ?

    Guidée d’une impulsion, Romy quitta son verre vide et abandonna son sac sur le tabouret qu’elle occupait précédemment, avant de se frayer un chemin parmi la foule dansante, ne le quittant pas des yeux, attirée à lui comme par un aimant. Quelques secondes avant l’impact, son cerveau, sa conscience, ou peut-être la partie la plus maligne d’elle-même la stoppa, et la fit se retourner vers un autre jeune homme que celui de tous ses désirs. Elle laissa la musique entrer en elle, les sons et mélodies se bousculer et rythmer les mouvements de son corps. Puis, elle commença à danser, avec un parfait inconnu, qui avait l’air ravi de sa présence d’ailleurs ; cependant qui avait le regard un peu trop dirigé au sud. Ainsi les deux personnes qui s’aimaient il y a quelques années, dansaient côte à côte, comme de parfaits inconnus. Le mouvement de foule dansant de plus en plus serrés les uns contre les autres, et changeant de compagnon de danse à chaque changement de morceau, Romy fut bien vite entrainée par la foule. Se prenant les pieds dans les pieds d’autres personnes, dans le parquet de bois instable, la jeune femme finit par basculer en avant, tombant directement dans les bras de Seàn. Elle se redressa brutalement, avant de jeter un coup d’’œil nerveux autour d’elle ; mais aucune autre personne que lui ne semblait avoir remarqué sa légère chute. Les gens continuaient à danser, tandis qu’elle et Seàn restaient immobiles au milieu de la foule, à se dévisager durant d’intenses secondes, se dévorer du regard comme le font deux personnes ne s’étant pas vues depuis longtemps sans trop s’en rendre compte. « Hum, désolée, je… » Elle baissa les yeux. Son cerveau lui disait de s’en aller de cette personne avant qu’ils ne recommencent à se détruire mutuellement, mais ses jambes refusaient de bouger. Elle avait envie de parler, d’entendre sa voix, de revoir son sourire, de rire à ses plaisanteries idiotes et de se battre…mais gentiment, pas comme à la fin de leur relation. Parle, merde, dis quelque chose ! « Qu’est-ce que tu fous là ? » La question était sortit violemment, peut-être un peu trop, mais elle ne pouvait s’empêcher de détester cette sensation qu’il avait installé dans son cœur et qu’elle ne pouvait retirer, parce qu’elle l’avait tant fait souffrir. Cette interrogation amenait à de nombreuses réponses également, ce qu’il faisait en train de danser avec une ‘pouffiasse’, ce qu’il faisait à cette heure tardive dehors dans un endroit si mal réputé, ce qu’il faisait de l’autre côté de l’Atlantique, à des milliers de kilomètres de chez lui. Un espoir naquit en elle, l’espoir qu’il vienne pour la retrouver. Mais, vu comme il l’avait évité lorsqu’il avait croisé son regard, il y avait peu de chances.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: too late to catch me now ♦ S.   

Revenir en haut Aller en bas
 

too late to catch me now ♦ S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble
» Topic Catch
» ♦ Galen Evrock ♦ FINI
» Topic Catch
» [Grade 1] [Arrestation] Catch me if you can
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CITTA ETERNA ::  :: 
❝CITTA© || Version 1
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit