AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous recherchons en priorité des hommes
Le forum est optimisé pour mozilla firefox et google chrome
MISE EN PLACE DU NOUVEAU DESIGN, MERCI DE VOTRE PATIENCE. design signé wokoi

Partagez | 
 

 « everybody has a private world where they can be alone... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: « everybody has a private world where they can be alone... »   Sam 28 Aoû - 18:52

paroles de beautiful de eminem ♥

astryal &. sheepy
MAXOU.&.LORENA
« LORENAAAAAAAAAAA » Rooo on se serait cru chez ses parents... Elle se demandait ce que son voisin de pallier pouvait bien avoir à lui demander à cette heure matinale... Il était un peu lourd sur les bords, très sympathique franchement mais d'un lourd ! Il ne cessait de venir déranger Lorena pour des détails sans grande importances, il lui demandait souvent s'ils n'avaient pas fait trop de bruit pendant leur fiesta alors que Lorena rentrait beaucoup plus tard que la fin de leur sois disant fête. Ouais parce qu'une fête qui ne se fini pas à un minimum de deux heures du matin... Pour Lorena, c'est loin d'être la fête. C'est le début de soirée nan ? Elle n'était pas réellement fêtarde mais quand elle se déplaçait pour des soirées... Elle s'amusait (sans alcool bien sûr... On peu s'amuser autrement qu'en buvant !). Elle se leva donc malgré l'heure tardive à laquelle elle s'était couchée. Elle enfila un gilet au passage ainsi que ses vieilles pantoufles puis courut dans le couloir de son appartement. Elle arriva très vite à la porte étant donné qu'il était minuscule. Elle ouvrit la portable « Salut Angelo. » Elle passa juste la tête en dehors pour ne pas qu'il la voit en pyjama... Elle ne voulait pas lui laisser le temps de discuter avec elle sur la texture de sa chemise de nuit ou n'importe quoi... Plus ça allait vite, moins elle perdrait de temps. « Je voulais savoir si tu avais reçu le mot de tes voisins de gauche. » Comment ça ? Elle ne les connaissait même pas ceux là... Elle lui dit « Nan désolé, bon je suis pressé, je dois retrouver ma sœur dans vingt minutes, on en reparle plus tard ? » Elle ne lui laissa même pas le temps de répondre et ajouta « Salut ! » Elle lui referma la tête à la tête sans même un sourire... Elle commençait juste à en avoir marre. Bon maintenant c'était malin... Elle devrait sortir dans vingt minutes avant qu'il ne revienne à la charge en lui disant que sa sœur allait l'attendre... Elle ne voulait pas qu'il croit qu'elle lui avait raconté des cracks. Bien que ce qu'elle venait de lui raconter était un énorme mensonge étant donné qu'elle ne comptait pas voir sa sœur ce jour là... Bref, elle attrapa un jean qui gisait par terre et un tee-shirt au pif et alla s'habiller dans la salle de bain. Une fois prête elle prit son sac y plongea toutes ses affaires et sortie quelque minutes après. Elle était sauvée pour ce qui était de son voisin. Sauf que voilà... Elle avait affreusement faim et puis bon... De toute façon elle n'avait plus rien à mange chez elle. Elle traina quelques temps dans la rue se demandant ce qu'elle allait bien pouvoir faire. Et puis finalement vint l'heure de prendre son service au bar... Elle avança lentement jusqu'au bar... Elle était un peu en avance. Elle piqua quelques friandises dans le stock puis pris enfin son service. Elle travaillait ici depuis peu de temps. Le fait est que comme elle détestait son père, elle ne voulait pas d'argent venant de lui mais il fallait bien payer ses études... Et c'était loin d'être gratuit... Elle n'avait trouvé que ce boulot pour pouvoir tout payer... Parce qu'il y avait aussi le loyer de son appartement... Enfin elle était surbooké en ce moment et aurait bien prit un peu de repos. Il ne fallait pas non plus qu'elle se plaigne trop... Elle avait choisit ce qu'elle faisait après tout... Elle servit personnes après personnes. Certains, de vieux types tout édenter, essayait de la draguer à coup de « Vous êtes bien jolie mademoiselle. » Elle ne pouvait s'empêcher de les fixé de leur lancer des trucs du genre « Et bien jeune aussi. » Elle n'avait pas sa langue dans sa poche et ne supportait pas les mecs de ce genre. D'autant plus que même s'ils avaient un bon nombre d'ans en moins... Elle était sûre qu'ils n'auraient pas été son genre... Elle adorait les gars baraqués et sympathiques... Enfin des gars qui lui ressemblait et qui ne cherchait pas vraiment de relation sérieuse... Parce que le sérieux... Ça viendrait mais pour le moment comme elle le disait elle était jeune... Elle avait le temps de s'y mettre. Elle attendait de trouver la perle rare. Le gars qu'elle aimerait jusqu'à la fin de sa vie et qui la surprendrait toujours quoiqu'il puisse arriver... Elle apporta un verre à l'un des hommes qui l'avait dragué. Elle le voyait bien lui mettre une main aux fesses mais elle le regarda avec un regard noir ce qui l'arrêta sans doute dans son idée... Nan mais oh ! Elle était jeune et jolie mais elle était aussi une personne et on lui devait autant de respect qu'elle en devait à tout le monde... il n'y avait pas beaucoup de clients à part le groupe de vieux machos alors elle s'assit dans un coin derrière le comptoir et prit son livre dans son sac. C'était une œuvre française. Elle avait beaucoup à lire pour l'année... Elle voulait avoir fini les cours le plus vite possible pour arrêter ce boulot pourri.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « everybody has a private world where they can be alone... »   Dim 29 Aoû - 15:51



La première semaine depuis qu’il était arrivé à Rome était passé à une vitesse incroyable, si bien que le week-end était déjà là et que Maxime ne l’avait pas vu arrivé. Le jeune homme avait passé le plus clair de son temps à arpenter les rues, redécouvrant cette ville où, jadis, il avait passé de nombreuses vacances en famille. Le soir, il voyait Calypso, sa meilleure amie, et celle pour qui il avait décidé de quitter sa ville natale, Paris, capitale française, pour venir s’échouer à Rome, capitale italienne.
Maxime s’était installé provisoirement dans un petit hôtel dans le quartier de la gare, tout en recherchant activement un appartement. Ce n’est pas qu’il se plaisait pas à l’hôtel, non, loin de là, il appréciait que chaque matin, son lit et le ménage soient faits dans sa chambre, mais bon, c’est que ça commençait à lui revenir cher tout ça, et puis comme il avait bien l’intention de crécher ici plusieurs mois, il se devait de trouver quelque chose de plus personnel, où il pourrait inviter des gens, faire des fêtes, bref, se sentir chez lui. Au pire, il demanderait à Calypso de passer tous les matins pour remettre son oreiller en forme, remettre sa couette en place, et nettoyer un peu l’appartement…. Et tout ça avant d’aller en cours évidemment ! Ca pourrait remplacer son jogging, non ? Humour hein… ! Non. Evidemment qu’il n’irait pas demander ça à Calypso, enfin, peut-être, mais en la taquinant. Car sinon elle allait lui envoyer une baffe monumentale en lui disant d’aller se faire foutre. Il la connaissait plutôt très bien !

En une semaine, le beau brun avait fait quelques rencontres, certaines assez intéressante. Le premier objectif qu’il s’était fixé était de se trouver des « potes ». Des mecs avec qui il pourrait faire la fête, sortir, boire un verre. Caly lui avait présenté certains de ses amis, dont son petit-ami Kenzo, mais Maxime avait très vite vu qu’avec celui-là, ils n’étaient pas prêts d’être amis. Donc il avait cherché seul, et il y a quelques jours, il avait fait la connaissance de son voisin de chambre, Alexis. Alexis était sympa. Italien du sud, il était en voyage d’affaires à Rome. Maxime n’avait pas vraiment compris exactement quel était son boulot, et d’ailleurs, ce que lui avait raconté cet homme semblait légèrement douteux. Mais bon, Alexis était sympa, et juste de passage, donc Maxime ne redoutait pas de passer un peu de temps avec lui, au moins, il pourrait s’amuser. Dans l’après-midi, Maxime avait donc passé un coup de fil à son nouveau « pote », et tous les deux avaient convenus de se retrouver dans la soirée au bar « dei vizi », qui se trouvait à quelques mètres de leur hôtel. Après, le jeune brun avait prit ses clics et ses clacs, et s’était rendu à la caserne de pompiers de Rome.
A Paris, il avait suivit les entraînements des JSP, les « jeunes sapeurs-pompiers », puis à sa majorité, avait intégré la brigade en tant que pompier volontaire. Son physique et son mental étaient d’acier, il n’avait eu aucun mal à se faire intégrer immédiatement dans l’équipe, et était un collègue de choc, efficace, courageux, et peut-être même parfois trop imprudent. C’était simple, il risquait bien trop sa vie pour tenter de sauver des gens insauvables… A de nombreuses reprises d’ailleurs, il s’était légèrement fait réprimandé par le chef de la brigade, qui refusait que ses hommes prennent des risques inutiles. Poli, Maxime écoutait et acquiesçait à chaque fois, mais sur les interventions suivantes, il n’hésitait pas à recommencer, au péril de sa vie. Lui, il voulait sauver les autres, se disant que la sienne était bien moins importante que la leur. Il espérait qu’il pourrait très vite intégrer la brigade Romaine, et de nouveau risquer sa vie pour les autres. L’adrénaline. Voilà à quoi se droguait ce jeune homme de 22 ans. Toujours en quête d’action, de frissons, il voulait à chaque instant se sentir vivant. Vivant, car il n’y a pas si longtemps, il avait bien failli mourir d’une maladie, et c’était de ses souvenirs qu’il puisait cette force. Il prit rendez-vous avec le chef de la brigade, puis repartit dans la ville. Vers vingt-heures, il retourna à l’hôtel et prit une douche, avant de s’habiller d’un jean et d’un t-shirt blanc. Il se coiffa rapidement, se donnant un air décontracté. Un léger pchiit de parfum dans le cou, une veste en cuire à la main, lunettes de soleil sur le nez, et hop, il était parti pour passer la soirée au bar avec Alexis.
En entrant dans l’établissement, Maxime retira ses Ray-ban et les accrocha à son col de t-shirt. Une manie chez lui, comme ça, il savait tout le temps où elles se trouvaient et ne risquait pas de les abimer dans la poche de son jean. Son ami ne semblait pas encore arrivé, et Max prit une place sur un tabouret. Une jolie serveuse vint lui apporté sa première bière. Il en but une gorgée, puis observa la demoiselle servir d’autres verres aux clients. Il sourit en voyant la répartie dont elle faisait preuve lorsque l’un des clients venait un peu trop collant. Quand tous les clients furent servir (c’était plutôt calme ce soir), la brunette se mit derrière le comptoir et se plongea dans sa lecture. Maxime ne pu s’empêcher de jeter un coup d’œil au titre de son livre et fut surpris d’y voir un titre français.

« Les Misérables ? Décidément, cette œuvre est internationale… » dit-il dans un français parfait en la regardant.

Il ignorait si elle le comprendrait, mais il supposait que si elle lisait un livre en français, elle devait quand même en avoir quelques notions. Tout en ne la lâchant pas du regard, Max but une nouvelle gorgée de sa bière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « everybody has a private world where they can be alone... »   Lun 30 Aoû - 14:25


astryal &. sheepy
MAXOU.&.LORENA
Elle avait presque fini le premier livre de la saga... Elle était pratiquement bilingue maintenant, enfin bilingue c'était peu dire en fait... Elle parlait assez bien plusieurs langues maintenant... Le français n'avait pratiquement plus de secrets pour elle. Il ne lui manquait plus que quelques mots mais elle avait toujours ses dictionnaires de languies étrangères dans son appartement… Tout ça prenait vraiment une grande place dans sa vie… Elle avait toujours rêvé de devenir traductrice. Maintenant elle était à à peine quelques années de son plus grand rêve. Elle pourrait sans doute enfin quitter Rome. Enfin elle adorait Rome, c’était le plus gros problème parce qu’elle voulait mettre un maximum de kilomètres entre elle et sa famille de substitution. Elle avait presque oublié les clients dans le bar, en fait elle avait même oublié qu’elle était censée travailler… Ca lui arrivait souvent quand elle se mettait à lire, plus rien autour d’elle ne comptait… Personne ne c’était jamais plaint de ça alors elle ne se gênait absolument pas. Son patron était plutôt sympa. Il voyait bien que Lorena faisait passer les clients avant. Alors il la laissait faire de qu’elle voulait… Bien sûr, il ne manquait pas de lui faire remarquer ce qui n’allait pas dans son service quand il avait l’occasion de la voir faire une bourde. De toute façon, elle s’en fichait, dans deux ans, grand maximum, elle aurait un bon job, une bonne place (elle espérait réellement) et pourrait gagner de l’argent sans servir de vieux pervers comme les trois potes qui se trouvait dans le bar à ce moment. Elle sursauta presque quand elle entendit le jeune homme s’adresser à elle dans un français parfait. Elle ne comprit pas tout de suite. Après tout elle ne s’attendait pas à ça à ce moment même, en fait quand elle était en dehors des cours elle redevenait une petite fille moyenne, elle était très intelligente mais évitait de le montrer en public. Elle avait toujours pensé que les mecs qui lui plaisaient préféraient les filles ayant un physique plutôt qu’un cerveau. Alors elle donnait ce qu’elle avait… Après tout… Elle avait envie de s’amuser elle aussi… En fait, ses études étaient quelque chose de très important à ses yeux. Bref, mieux valait passer pour une fille sexy que pour une fille intelligente. Enfin… Les esprits commençaient à changer peut-être un jour pourrait-elle étaler son savoir… Parce que des choses… Elle en savait, un tas même, sans doute beaucoup trop, des choses qui ne servaient pas vraiment mais qu’elle adorait savoir. C’était plutôt marrant. Bref, elle dû repasser plusieurs fois les paroles du jeune homme dans sa tête pour enfin comprendre ce qu’il venait de dire. Les Misérables. Vraiment un très bonne œuvre. Elle avait beaucoup lu les auteurs français… C’était la littérature qu’elle préférait d’ailleurs… Elle avait lu beaucoup de roman écrit par Victor Hugo et elle avait toujours beaucoup apprécié. Elle ne s’attendait vraiment pas à rencontré un français dans ce bar, surtout pas un français connaissant ce genre de livre. Enfin peut-être que de nom, c’était tout à fait possible mais elle ne connaissait personne qui ait pu avoir le courage de le lire au moins jusqu’au bout. Elle le regarda longuement avant de fermer le livre en marquant la page où elle c’était arrêté. Un autre client venait d’entrer dans le bar… Elle se devait de faire passer le client en premier… Elle ne répondit pas de suite au jeune homme. Elle lui jetait quelques coups d’œil en servant l’autre homme. Une bière… Toujours inventif quand il s’agissait de boisson dit donc... Elle apporta la bière puis se décida à faire face au beau brun… Elle répondit dans un français parfait mais accentuer de son italien… « Vous aimez la littérature ? » Elle nettoya la surface lisse qui se trouvait devant elle… Pas qu’elle ait réellement besoin d’un nettoyage mais c’était juste un moyen de s’occuper les mains… Elle était beaucoup trop active et ce travaille était assez déplaisant dans le sens où elle devait rester derrière le comptoir attendant les clients… Elle aimait beaucoup danser, faire n’importe quoi, mais bon… Elle se devait aussi d’être présentable et faire le guignol n’était ne faisait pas parti du contrat qu’elle avait signé. Peut-être qu’elle irait faire un jogging en rentrant chez elle… Pour échappé un peu plus à Angelo… Il faudrait peut-être qu’elle rentre de nuit finalement… Enfin on verra bien… Elle n’était pas vraiment le genre à programmer sa journée le matin même… Elle laissait les choses venir comme ça… Il était probable qu’elle rencontre un jeune homme qui pourrait l’occuper assez longtemps… Ou même qu’elle s’arrête devant une boite de nuit, puis pousser par la musique, entrerait dedans… La vie telle qu’elle la voyait était beaucoup plus palpitante qu’on pouvait l’imaginer…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: « everybody has a private world where they can be alone... »   Mar 31 Aoû - 23:31

    Maxime ne pu s’empêcher d’afficher un petit sourire sur ses lèvres lorsqu’il vit que la jolie serveuse avait comprit ce qu’il venait de dire, même si elle avait semblé hésiter un instant. Oui, oui, il lui avait bien parlé français, elle ne venait pas d’avoir une hallucination !
    Le jeune homme était bilingue. Ayant vécu en France jusqu’à ses... bah jusqu’à ce qu’il arrive à Rome il y a une semaine, il était tout à fait normal qu’il parle parfaitement français. Son père étant italien, il avait eu la chance étant gamin de pouvoir apprendre également la langue de son origine, et même après que ses parents aient divorcé, Maxime avait continué de parler italien, notamment avec Calypso qui elle aussi maîtrisait parfaitement la langue. Comme ça, il n’avait rien perdu de son apprentissage, et ça avait été un stresse de moins avant son arrivée en Italie. Très vite, le jeune homme avait pu ainsi se trouver un logement, négocier le prix même, et pouvoir demander aux habitants de la charmante Roma où est-ce qu’il pourrait trouver telle chose ou telle chose. C’était donc bien pratique quand même de débarquer ainsi dans une ville presque (je dis bien presque) inconnue, et de pouvoir se débrouiller par soi-même.
    Alors qu’il attendait patiemment que cette charmante brunette daigne lui répondre, son téléphone vibra dans sa poche. D’un geste rapide il le sortit et décrocha. « Ouaip ? » « … » « Ok mec, ça marche. Bye ». Il posa son iPhone sur le comptoir et bu une nouvelle gorgée de sa bière. Elle se tourna enfin vers lui pour lui répondre. Diable, ces mots français prononcés avec cet accent italien étaient horriblement sexy… Le beau brun posa ses deux coudes sur le comptoir, faisant néanmoins attention de ne faire chavirer ni sa bière, ni tomber son téléphone, et observa la jeune femme qui lui faisait face.

    « Aimer serait peut-être un bien grand mot… Mais j’ai lu quelques œuvres pendant mes études, et je n’ai pas détesté… » Avoua-t-il avec un petit sourire en coin.

    Au lycée, et même avant, au collège, le professeur de français qu’il avait eu ne s’étaient pas dérangés pour faire lires à leurs élèves un bon nombre d’œuvres françaises. Les misérables était bien sûr dans la liste, tout comme des recueils de poésie de Baudelaire, des pièces de théâtre de Voltaire, et autres livres en tout genre. De la Rome antique au siècle des lumières, Maxime avait quelque peu balayé les époques, et avait su en tirer quelques bonnes notions de littérature, ainsi qu’une culture générale qu’il évitait d’étaler tout de même.
    Il marqua une petite pause, le temps pour lui la reluquer, discrètement néanmoins, mais sans absolument aucune gêne. Elle était vraiment charmante, Maxime ne pouvait le nier. Elle avait ce petit quelque chose de spécial, qui l’attirait. Ce petit quelque chose qu’il ne voyait pas chez toutes les nanas qu’il draguait, non, évidemment. Rares étaient celles d’ailleurs qui l’avait. Mais cette fille là, elle l’avait, et ça, c’était indéniable !

    « Vous lisez pour votre plaisir ou c’est dans le cadre de vos études ? » demanda-t-il enfin.

    Les questions banales pour commencer, Maxime savait y aller en douceur. Et puis, c’était naturel chez lui. Il avait appris à être calme, patient et à prendre son temps. Et il maitrisait parfaitement ce trait de caractère, lorsqu’il le voulait bien. Machinalement, le jeune homme commença à tapoter avec ses doigts, au rythme de la musique dans le pub. C’était une musique de fond, assez entrainante et le jeune homme avait toujours eu la fibre musicale, bien qu’il ne sache vraiment jouer d’aucun instrument. Caly avait déjà tenté de lui apprendre la guitare, mais ils n’avaient pas trop eu le temps de mettre à bien se projet, même si Maxime se débrouillait pas trop mal selon la demoiselle. Mais avec leurs cours, et le départ de la jeune femme, ils n’avaient pu continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « everybody has a private world where they can be alone... »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« everybody has a private world where they can be alone... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CITTA ETERNA ::  :: 
❝CITTA© || Version 1
-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit